Center Parcs LE ROUSSET

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Center Parcs LE ROUSSET

Message  Chaous le Mar 10 Oct 2017 - 9:09



BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE :
Un appel contre les financements des Center Parcs du Rousset et de Poligny
10/10/2017 07:35



Les opposants manifesteront vendredi devant le Conseil Régional à Dijon.


Communiqué :
EcoLogicAction 71 et Le Pic Noir exhortent le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté à abandonner définitivement tout projet de financement public des Center Parcs.
A la lumière de nombreuses études et rapports très critiques, la Région se doit de retirer définitivement son soutien aux projets des Center Parcs de Poligny et du Rousset.

C’est le message que les opposants à ces projets porteront devant le siège du Conseil régional à Dijon le 13 octobre 2017.
Que ce soit les risques financiers, économiques ou juridiques pointés par les études commanditées par la Région, ou le rapport de la Chambre régionale des comptes qui met en doute les estimations de Pierre & Vacances sur les retombées économiques ou celui de la DGCCRF qui condamne les pratiques malhonnêtes du Groupe à l’égard des propriétaires de cottages, ou encore les enquêtes d’UFC-Que choisir et de Complément d’enquête (FR2), tout indique que ces projets ne sont pas viables et représentent incontestablement un danger pour la Région et les Départements, et donc pour les contribuables.
Les recherches et analyses effectuées par Le Pic Noir et par EcoLogicAction 71 ont révélé les faces cachées des Center Parcs et de Pierre & Vacances :
la participation grandissante et préoccupante du géant chinois HNA dans le Groupe Pierre & Vacances ;
le rôle ambigu de la Caisse des Dépôts et Consignations ; la gestion calamiteuse des Center Parcs ;
des taux d’occupation surévalués ;
des études de marché biaisées ;
l’omission des taux d’actualisation dans les calculs de rentabilité;
un  lobbying intensif de son PDG Gérard Brémond et des conflits d’intérêt au sein du Conseil d’administration par l’un de ses membres ;
une fuite en avant immobilière pour un groupe qui affiche un déficit chronique depuis 5 ans, etc...

Cette liste est loin d’être exhaustive. Les charges contre Pierre & Vacances-Center Parcs et son modèle économique s’accumulent. A cela s’ajoutent les impacts environnementaux et leurs coûts sur plusieurs générations : destruction de zones humides sur une tête de bassin versant de la Loire ; gaspillage des ressources hydriques ; pollution des cours d’eau ; détérioration d’une Zone Natura 2000 et destruction d’espèces protégées ; contribution significative au réchauffement climatique ; augmentation du trafic, du bruit et autres impacts sur la vie locale qui accompagnent inévitablement ce type de projet.
Pour ces raisons, Le Pic Noir et EcoLogicAction 71 demandent l’abandon immédiat du soutien de la Région à ces projets.
Parallèlement, les associations dénoncent l’industrialisation du tourisme qui se dessine dans le concept des « grands projets structurants » mis en avant dans le Schéma Régional de Développement du Tourisme et des Loisirs présenté au Conseil ce 13 octobre pour adoption. EuropaCity, Villages Nature et autres parcs de loisirs gigantesques bétonnent le pays et détruisent le tourisme local. Ainsi les Center Parcs se multiplient partout en France et en Europe. Or l’attractivité de la Région repose sur sa singularité et son authenticité. Copier ici ce que tout le monde fait ailleurs est voué à l’échec.
Par ailleurs, à en juger par les propres estimations de Pierre & Vacances et par les retours d’expérience venus d’autres Center Parcs, les retombées économiques locales potentielles sont réduites en raison d’une clientèle qui, dans sa grande majorité, ne sort pas du parc durant son séjour. En bref, les Center Parcs ne structurent rien autour d’eux. Notons enfin que ces grands centres de loisirs sont généralement déficitaires et finissent toujours par coûter très cher aux collectivités.
La Région doit mesurer l’incohérence qu’il y a entre d’une part ses soutiens financiers, administratifs et humains à ces projets et d’autre part ses engagements dans un véritable développement soutenable concernant l’eau, l’énergie, la biodiversité, la cohésion sociale, engagements qu’elle revendique dans de multiples plans régionaux.
Le Pic Noir et EcoLogicAction 71 exhortent la Région à abandonner les projets de Center Parcs et à se tourner vers d’autres modes de tourisme cohérents avec notre époque et ses contraintes et privilégier le financement de petits projets « structurants » tels que les voies vertes, les routes touristiques, la rénovation du patrimoine, les gîtes.
De toute évidence, la page des Center Parcs doit être tournée.

Source :  http://www.creusot-infos.com/news/bourgogne-franche-comte/bourgogne-franche-comte/bourgogne-franche-comte-un-appel-contre-les-financements-des-center-parcs-du-rousset-et-de-poligny.html
avatar
Chaous

Messages : 296
Date d'inscription : 10/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

suite développement presse JSL

Message  Chaous le Ven 15 Sep 2017 - 7:32

avatar
Chaous

Messages : 296
Date d'inscription : 10/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

“schizophrénie” du conseil régional

Message  Chaous le Sam 6 Sep 2014 - 13:34

L'actu nouvelle génération en Bourgogne



Center Parcs en Saône-et-Loire : EELV pointe la “schizophrénie” du conseil régional de Bourgogne


Lors de la session du conseil régional de Bourgogne du lundi 30 juin, le groupe Europe-écologie – Les Verts a quitté l’hémicycle à propos du dossier Center Parcs. “L’investissement public de 74 millions d’euros représente un coût disproportionné eu égard aux finances régionales”, note Philippe Hervieu, vice-président EELV du conseil régional de Bourgogne.

“Présenter un tel dossier le jour-même où les élus régionaux votaient une stratégie régionale de la biodiversité et où la vice-présidente en charge du tourisme réaffirmait son attachement à un tourisme régional durable et de qualité, soucieux de la préservation des sites naturels, est d’une totale schizophrénie”.

Lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Lors de la session plénière du conseil régional de Bourgogne du lundi 30 juin, le groupe Europe Ecologie- les Verts a quitté l’hémicycle à propos du dossier Center Parcs. En effet, les élus écologistes ont demandé un vote solennel des conseillers régionaux, vote qui leur a été refusé par le Président. C’est un déni de démocratie.

Le projet d’installation d’un Center Parc sur la commune du Rousset en Saône-et-Loire, qui prévoit la construction d’une bulle tropicale dans le sud Morvan chauffée toute l’année à 29°C, est une hérésie environnementale. D’autant que celle-ci sera construite sur une zone naturelle sensible et en lisière d’une zone Natura 2000.

L’investissement public de 74 millions d’euros représente un coût disproportionné eu égard aux finances régionales. Le modèle économique est très incertain, les risques sont assumés essentiellement par les collectivités alors même que le retour en emploi prétexté est faible.

Présenter un tel dossier le jour-même où les élus régionaux votaient une stratégie régionale de la biodiversité et où la vice-présidente en charge du tourisme réaffirmait son attachement à un tourisme régional durable et de qualité, soucieux de la préservation des sites naturels, est d’une totale schizophrénie.”

Source :  http://www.miroir-mag.fr/62276-center-parcs-en-saone-et-loire-eelv-pointe-la-schizophrenie-du-conseil-regional-de-bourgogne/
avatar
Chaous

Messages : 296
Date d'inscription : 10/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

C'est signé

Message  Chaous le Sam 28 Juin 2014 - 10:05

SAONE ET LOIRE : Signature du protocole d'accord en vue de l'implantation du Center Parcs du Rousset

27 juin 2014 - Communiqué CG71




La signature d’un protocole d’accord entre le Groupe Pierre & Vacances – Center Parcs,le Conseil régional de Bourgogne et le Conseil général de Saône-et-Loire aura lieu ce Mardi 1er juillet à 16 h 30 à PARIS en présence de :

Gérard Brémond
Président du Groupe Pierre & Vacances – Center Parcs

François Patriat
président du Conseil régional de Bourgogne

Rémi Chaintron
président du Conseil général de Saône-et-Loire

Lors de l’assemblée plénière du Conseil général de Saône-et-Loire du 28 mars 2014, Gérard Brémond, François Patriat et Rémi Chaintron avaient annoncé officiellement l’implantation d’un Center Parcs sur le site du Rousset, en Saône-et-Loire, au cœur de la Bourgogne. A l’horizon 2018, ce village vacances « mid size » offrira une capacité de 400 cottages et différents équipements dont un espace aqualudique.

L’implantation de ce Center Parcs se concrétise aujourd’hui par la signature d’un protocole d’accord entre le Groupe Pierre & Vacances – Center Parcs, le Conseil régional de Bourgogne et le Conseil général de Saône-et-Loire.
avatar
Chaous

Messages : 296
Date d'inscription : 10/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Center Parcs LE ROUSSET

Message  Admin le Jeu 26 Juin 2014 - 16:12

PVCP tisse sa toile sur l'europe et continue de s'étendre vers l'afrique du nord. A l'image du TGV chaque région veut son Center Parcs. Et les politiques, tout bord confondu à part peut être EELV,  mettent en avant l'emploi pour aider M BREMOND.
Mais personne pour parler de tous ces investisseurs particuliers bafoués par le groupe. Les offres initiales faites de cadeaux fiscaux attirent les investisseurs particuliers comme les guêpes. Ils se retrouvent captifs lors du renouvellement de bail auquel il est difficile de se soustraire tant les pertes financières risquent d'être énorme (revente à perte) et la rentabilité de l'investissement durant le premier bail réduite à néant par le remboursement de la TVA offerte (prorata-temporis) et le risque de paiement d'indemnité d'éviction. La signature d'un second bail dont la rentabilité n'est plus que "peau de chagrin" dans le meilleur des cas reste la moins pire des solutions.
A bon entendeur.
Admin pirat
avatar
Admin
Admin

Messages : 102
Date d'inscription : 07/03/2010

http://adippv.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Qui veut lutter?

Message  Chaous le Jeu 26 Juin 2014 - 10:21


Conseil géneral en direct
Center Parcs : le Département valide à l'unanimité son engagement


Le Conseil géneral a voté à l'unanimité son engagement dans le projet de Center Parcs au Rousset. Le Département et la Région vont donc investir 15 millions d'euros dans une société d'économie mixte qui sera propriétaire des equipements communs du parc de 400 cottages qui doit ouvrir au deuxième trimestre 2018.


L’autre gros sujet de ce vendredi au conseil général c’était le vote final sur le dossier center parcs.
Le Département a validé son engagement financier pour l’ouverture du parc sur la commune du Rousset.
Avec la Région, 15 millions d’euros au total et au maximum seront investis dans une SEM ( société d’économie mixte) qui se portera acquéreur des équipements communs du parc ( dôme aquamundo, commerces...) pour un total de 66 millions d’euros.
La CCI de Saône-et-Loire pourrait elle aussi entrer au capital.
Center Parcs paiera des loyers à cette SEM pour une durée d’au moins 20 ans ce qui permettra à l’investissement d’être rentable.
Le Conseil géneral espère dégager un profit au bout de 14 années. Pour insister sur l’intérêt d’un tel projet Rémi Chaintron a cité en guise d’exemple les 18 millions d’euros de retombées locales enregistrés autour du parc construit en Lorraine.
Il a également indiqué que dans la Vienne 72% des contrats de travaux et d’approvisionnement ont été signés avec des entreprises locales. Le parc du Rousset et ses 400 cottages doit générer 300 emplois dont 80% de CDI et 65% de temps pleins.
Un comité de pilotage présidé par le prefet de Saône-et-Loire se réunit déjà chaque mois. Les grands travaux doivent débuter en 2016, le Center Parcs de Saône-et-Loire doit ouvrir ses portes au deuxième trimestre 2018. «à l’origine Pierre et Vacances nous demandait 40 millions et non 15, ce que nous avons négocié là est unique » a tenu à rappeler le président.
L’opposition n’a rien eu à redire sur ce "beau projet pour le territoire" et l’engagement financier du département a donc été voté à l’unanimité.

Source : http://www.lejsl.com/actualite/2014/06/20/center-parcs-l-engagement-du-departement-vote
avatar
Chaous

Messages : 296
Date d'inscription : 10/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Pensée unique - Opposition et justifications

Message  Chaous le Jeu 26 Juin 2014 - 10:13

Ou il n'est jamais question du particulier investisseur qui va se faire b...erner dans le même package!

SAONE ET LOIRE : La Capen s'oppose à Center Parcs, catalogué Grand Projet Inutile  (CGPI... un hasard?) king 

La multinationale Pierre et Vacances, après des recherches quant à l’emplacement menées avec le Conseil Général de S&L dans la plus grande opacité, a choisi la commune du Rousset pour installer un projet de Center Parc(1). Les études de faisabilité menées par le CG71 – en lien avec la SEM de l’agglomération Creusot-Montceau associée avec le Grd Chalon – font état d’une surface de 120 à 150 ha pour une capacité d’accueil de 2500 personnes ( soit 10 fois la population de la commune ).
Cette installation se ferait dans une forêt de résineux, le PLU étant en cours de révision pour la rendre possible.

Si l’on se base sur ce que l’on sait des Center Parcs en fonctionnement (2), l’habillement « marketing » en développement durable ( utilisation des énergies renouvelables, économies dans le gaspillage de l’eau, circuits courts d’approvisionnement etc…) ne résiste pas à une analyse de bon sens.
Surtout s’y l’on intègre de considérants sociaux et de « gouvernance » démocratique. La CAPEN attend notamment que, conformément à la Charte de l’environnement et de la Convention d’Aarhus, elle ait accès dès à présent, le plus en amont possible, de toutes les informations concernant l’environnement du site.
- L’étang du Rousset (52ha) et le milieu qui l’entoure est classé dans les 49 sites protégés du Schéma départemental des espaces naturels sensibles du CG71
- Les besoins en eau du projet sont estimés à 150l/pers/jour : quel impact sur les ressources locales ? Est-il prévu une enquête publique « loi sur l’eau » ( PLU, étude BRGM ) ?
- Quelle portion de la forêt doit être arasée ? Quel impact sur la biodiversité ( état des lieux) ?

Considérations globales en matière d’aménagement du territoire et de tourisme

Va-t-on déshabiller Paul pour habiller P&V avec de l’argent public ? Combien (3) ? Alors que l’artificialisation des espaces agricoles et naturels se poursuit malgré les déclarations officielles pour contrecarrer ce phénomène ( ex : préserver la « nature ordinaire » dans le Schéma régional de la Biodiversité ; trame verte et bleue…) ?
Le mythe du « grand projet » apportant un miracle économique et social a la peau dure. Il sait aussi se déguiser en « développement durable ». La CAPEN propose que les investissements publics, notamment en matière de tourisme, aillent préférentiellement au développement des potentialités locales, répondant aux besoins et moyens des populations, s’adaptant au tissu existant d’un tourisme vert ( gîtes..) , aux ressources et assurant le maintien des services publics. ?

Analyse financière et économique : un choix d’investissement irresponsable
Quelle est la fiabilité financière d’un groupe qui accuse une perte de 27 millions d’euros en 2012 et dont le modèle économique basé sur la défiscalisation est condamné (4) ? Est-il raisonnable, en ces temps d’argent public contraints, d’engager nos impôts dans une future friche touristique ? Au lieu d’optimiser le potentiel actuel de tourisme vert du secteur, au bénéfice durable des populations voisines, pour un moindre coût, avec des retombées durables en matière d’emplois ? D’autant que l’on sait que les emplois que l’on fait miroiter du fait du projet sont des emplois précaires, que les services de restauration sont externalisés. Les retombées économiques locales sont, comme d’habitude, surestimées. Compte tenu du manque de transparence et d’informations fiables concernant ce projet, compte tenu du danger potentiel qu’il contient pour l’environnement, l’aménagement du territoire, le développement du tourisme rural local, la CAPEN s’y oppose.

(1) En fait, le procédé de P&V consiste à mettre en concurrence des territoires pour venir s’installer chez celui
qui offre le meilleur soutien financier…ou la plus grande servilité.
(2) Contacts autre projet : http://chambarans.unblog.fr - contact@pcsep.org ; liane.center.parcs@gmail.com
(3) Quel est le montage financier du CG 71 ? La participation de la commune ? Y-at-il d’autres subventions
attendues ( Europe, Conseil Régional, SEM Le Creusot-Montceau-Gd Chalon ? )
(4) Revue l’Hémicycle , 26 février 2013 …ceci malgré une niche fiscale prolongée par J.CAHUZAC en 2012

Source : Lettre de la Capen 79 à consulter ici : http://www.capen71.org/accueil-1-1.htm

Source article http://www.vivre-a-chalon.com/entre-nous/19/C_est-VOUS-qui-le-dites-_/?displayPage=14

Il y a du pour et du contre;

commentaires


   1 -Personnellement je suis POUR ce projet. Clients de Center Parcs depuis plusieurs années, nous y passons d'excellents séjours en famille au moins une fois par an. L'unique inconvénient étant la distance à parcourir pour s'y rendre, entraînant fatigue, pollution, et argent dépensé en payage autoroutier et carburant. Si enfin il pouvait y avoir un domaine tout près de chez nous !
   par Julien le 24 décembre 2013
   organisons nous fermement avec des arguments "béton "c'est le cas de le dire

   2- les jurassiens ne se laisseront pas noyer dans les eaux glacées de l'argent roi
   Nous nous trouvons des dispositions pour ne plus servir de gibier aux prédateurs pas encore rassasiés
   par Nometienne canale le 21 novembre 2013


Dernière édition par Chaous le Jeu 26 Juin 2014 - 18:20, édité 1 fois
avatar
Chaous

Messages : 296
Date d'inscription : 10/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Center Parcs LE ROUSSET

Message  Chaous le Dim 27 Avr 2014 - 10:58


Le Journal de Saône-et-Loire
Le Rousset Center Parcs : ils sont contre

En campagne pour les élections européennes, EELV lance un pavé dans la mare en démontant point par point le projet de Center Parcs, au Rousset.

Dialogue difficile, voire impossible entre les sympathisants écologistes réunis hier sur les berges du lac du Rousset et les élus locaux venus à leur rencontre. Sandrine Bélier, tête de liste EELV (Europe Écologie Les Verts) aux élections européennes, a tout de même salué la présence de Sylviane Bonnot, maire du Rousset, et deux de ses adjoints : « Si notre présence aujourd’hui peut enrichir le dialogue démocratique, c’est déjà une belle avancée ».
L’intérêt général

Derrière ces propos empreints de diplomatie, deux visions s’opposent. Pour Mme le maire, « si le projet de Center Parcs n’a sans doute pas que des avantages, il n’en reste pas moins que je vois avant tout l’intérêt général avec plusieurs centaines d’emplois à la clé, même si une partie est précaire ». C’est d’ailleurs l’un des points négatifs du dossier mis en avant par Sandrine Bélier : « Si des emplois sont créés, ils seront instables et ça contribuera à la précarisation des personnes en difficulté. Il faut regarder à long terme ». Philippe Hervieu, candidat EELV et conseiller régional, ajoute : « Le projet pourrait créer des emplois, mais combien en détruira-t-il dans le domaine des hébergements de toute la région ? ». « D’autant que s’ils créent 2 emplois à l’hectare, ce n’est pas beaucoup comparé aux 15 emplois à l’hectare créés dans une zone artisanale classique ». Le médiatique vert Antoine Waechter, n°2 de la liste de Sandrine Bélier, veut appuyer là où ça fait mal, « le département de Saône-et-Loire et la Région s’impliquent financièrement dans ce projet, mais c’est dangereux. Dans un dossier public-privé comme celui-là, c’est toujours le financeur public qui prend les risques. Si la rentabilité n’est pas au rendez-vous, ce sont les contribuables qui seront sollicités ».

Autre argument pour dire non au projet, la menace sur l’environnement, comme le souligne François Lotteau, responsable EELV Bourgogne : « Il y a ici un site Natura 2000 et des zones humides sensibles. Si des milliers de personnes passent par là, il y aura forcément un impact sur l’environnement, notamment avec le rejet des eaux usées après traitement ».
Débat public ?

Sylviane Bonnot et ses adjoints ont écouté les arguments des écologistes en campagne, restant cependant campés sur leur position : « Nous sommes persuadés que ce projet sera intéressant. Nous serons vigilants, c’est sûr. Mais nous pensons qu’il sera bon pour notre territoire ». Une pensée bien éloignée des sympathisants d’EELV, certains se disant prêts à barrer les routes d’accès lors de la future construction. D’autres, plus modérés, demandant simplement un débat public.

Coupant court aux hypothèses, avant de poursuivre sa campagne européenne, Sandrine Bélier a affirmé : « Center Parcs monte un projet qui se plaque sur un territoire, mais qui n’en fait pas profiter au territoire. Il fait perdre de l’énergie et peut-être de l’argent, mais de toute manière, il ne se fera pas ! ».

http://www.lejsl.com/pays-charolais/2014/04/19/center-parcs-ils-sont-contre
avatar
Chaous

Messages : 296
Date d'inscription : 10/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Center Parcs LE ROUSSET

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum